« Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux(ses) ? » Sûrement pas que le monde tourne plus rond, que la crise cesse, ou que la béatitude nous tombe sur la tête. Le bonheur, c’est tout de suite, c’est fugitif et ça s’attrape au vol.